Venez découvrir :

  • La Base des Mariages
  • Les Bases des soldats blessés ou morts
  • Les chroniques familiales

A venir

« septembre 2017 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Les soldats blessés lors de la campagne d'Orient en Crimée et en Turquie entre 1854 et 1856

 

 


Crédit photographique : http://military-photos.com/orient.htm

 

Les soldats blessés lors de la Campagne d’Orient en Crimée et en Turquie
entre 1854 et 1856
avec le détail de leur blessure

 

Histoire

 

La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à la Russie en avril 1854.

Rapidement les marines alliées prennent le pas sur la marine russe : elles bombardent Odessa, bloquent Constadt et prennent Bormarsund en août 1854. Pendant ce temps le corps expéditionnaire franco britannique débarque dans la presqu'île de Gallipoli en Thrace.
En juin, la base d'opération de l'armée est transportée à Varna (Bulgarie) pour soutenir l'armée Turque en Silistrie. C'est dans cette situation que les armées souffrent d'une éprouvante épidémie de choléra qui décime ses régiments.
Les opérations dans les Balkans ne sont pas décisives et les Alliés décident de porter la guerre sur le territoire Russe, en Crimée.

Le 5 septembre, 56 000 hommes sont embarqués de Varna pour la plage du " vieux Fort " au sud d'Eupatoria. Le débarquement s'effectue sans problème et le 18 septembre l'armée se met en route vers Sébastopol.
Le 20 septembre, les forces franco alliées battent l'armée russe à l'Alma, mais la poursuite est peu mordante, ce qui permet aux Russes de s'enfermer dans Sébastopol, ville puissament fortifiée.
L'armée alliée n'atteint la ville que le 26 septembre et s'installe pour le siège après avoir repoussé à deux reprises l'armée russe de secours à Balaklava (25 octobre) puis à Inkermann (5 novembre).

Le siège va immobiliser pendant plus d'une année le corps expéditionnaire des alliés, dans des conditions très difficiles en raison du rude climat, de la pauvreté du ravitaillement, mais surtout de la féroce resistance des russes.
Au printemps 1855 les opérations d'assaut débutent : prise des ouvrages blanc et de la position du mamelon vert en juin, échec de l'assaut général du 18 juin, enfin, le 8 septembre assaut victorieux sur le fort de Malakoff et le petit redan qui fait succomber la position. Durant ce siège, les opérations périphériques n'ont pas cessé (prise de Kertch en mai, bataille de Traktir le 16 août, bataille de Kanghil en septembre et prise des forteresses de Kinburn et d'Otchakov à l'embouchure du Dniepr en octobre).

La paix est finalement conclue en mars 1856, l'armée française y aura perdu 100 000 hommes, dont 60 % morts de maladie.

Contenu

Le travail effectué par l'auteur est une statistique aussi fidèle et aussi complète que possible des résultats du service médico-chirurgical de l'armée française pendant la campagne d'Orient.

Rentré en France à la fin de février 1856, il s'est mis à l'œuvre dès les premiers jours du mois de mars de la même année, et, pendant trois ans, il n'a cessé de rassembler les éléments multiples de cette statistique, de les coordonner et de les contrôler avec le plus grand soin.

Il avait terminé ses recherches au mois d'avril 1859 ; il avait même déposé au secrétariat du Conseil de santé les seize volumes in-folio qui contiennent les observations individuelles, classées par ordre alphabétique, pour chaque série de lésions, et les tableaux statistiques établis d'après ces observations, lorsque des considérations de convenance, que vous apprécierez sans doute, l'ont engagé à suspendre l'envoi officiel du complément indispensable de son travail, et, par conséquent, sa publication.

Il a cru devoir résister non-seulement au bienveillant empressement de beaucoup de ses collègues, auxquels il a néanmoins communiqué les résultats de quelques opérations dont ils avaient à parler, mais il s'est même exposé, toujours pour le même motif, aux reproches encourageants que plusieurs membres du Conseil de santé ont bien voulu lui adresser au sujet de son apparente négligence.

Une circonstance imprévue le fit encore temporiser : notre armée partait pour l'Italie, et il demanda à faire cette campagne, dans l'espoir de réunir les matériaux d'une nouvelle statistique et de donner, par la comparaison, plus d'intérêt à celle qu'il venait de terminer.

La guerre d'Italie, dont chaque jour est marqué par un succès, fut aussi courte que glorieuse pour nos armes, et la paix de Villafranca fut signée au moment où il attendait un ordre de départ. L'honneur de prendre part à cette campagne échappant à ses espérances, il a cependant rassemblé, sur le service de santé de l'armée d'Italie, de nombreux renseignements, qu'il devait compléter à l'aide des cahiers de visite des ambulances et des hôpitaux ; mais des difficultés imprévues se présentèrent.

Le nombre considérable de petits établissements hospitaliers italiens (plus de 200), sans parler des maisons particulières qui furent ouvertes à nos blessés et à nos malades, peut donner l'idée de ces difficultés ; et il n'aurait obtenu que des résultats fort incomplets, si M. le baron LARREY, inspecteur du service de santé et médecin en chef de l'armée d'Italie, en me communiquant toutes ses notes et tous les rapports qui lui ont été adressés pendant la campagne, ne lui avait mis à même de compléter ce travail.

Les expéditions de Chine, de Cochinchine, de Syrie, et celle du Mexique, lui offrirent une nouvelle occasion de recherches dont l'intérêt se trouve augmenté par la différence des situations, des climats et des diverses influences qui agissent sur la santé de l'armée.

Les soldats
Vous accédez à la liste des blessés en cliquant sur le type des amputations ou des blessures

Amputations de la cuisse

Amputations de la jambe

Amputations des métacarpiens et des doigts

Amputations des orteils et ablations des orteils

Amputations doubles

Amputations du bras

Amputations partielles du pied

Blessures de l'abdomen

Blessures de l'articulation coxo-fémorale

Blessures de l'articulation huméro-cubitale

Blessures de l'articulation tibio-tarsienne

Blessures de l'avant-bras

Blessures de l'épaule

Blessures de la cuisse

Blessures de la face

Blessures de la jambe

Blessures de la poitrine

Blessures de la tête

Blessures de la machoire inférieure

Blessures de la main et des doigts

Blessures de la région ano-périnéale

Blessures de la région cervicale

Blessures de la région iliaque et fessière

Blessures de la région inguinale

Blessures de la région sacro-lombaire

Blessures des bras

Blessures des organes génitaux

Blessures des yeux

Blessures du dos et des vertèbres 

Blessures du genou

Blessures du pied

Congélations

Désarticulations du coude

Désarticulations scapulo-humérales

Désarticulations tibio-tarsiennes

Maladies diverses

Résections des os des membres

Réalisation du document

Rapport au Conseil de santé des armées sur les résultats du service médico-chirurgical aux ambulances de Crimée et aux hôpitaux militaires français en Turquie, pendant la campagne d'Orient en 1854-1855-1856, par Jean-Charles CHENU,...
Auteur : CHENU, Jean-Charles
Éditeur : V. Masson et fils (Paris)
Date d'édition : 1865
Type : monographie imprimée
Langue : Français
Format : In-4° , 732 pages
Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k61150980
Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 4-TD139-51
Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30233258x
Provenance : bnf.fr

 Réalisation technique
par Jean-Michel LÉON et Jean-Pierre UGUEN - Membres du Cercle Généalogique de Languedoc
 

- Les extractions ;
- Les océrisations
(procédé technologique visant à accélérer la conversion d'une base de données physique en une base de données numériques par une reconnaissance automatique de caractères) ;
- Les contrôles et les corrections de tous les textes ;
- Les indexations ;
- Les mises en pages.

 Source

Votre aide et votre concours  

Il sera toujours apprécié que vous portiez à notre connaissance toutes erreurs que vous constateriez sur les fichiers présents sur cette Base à
contact@basesgenealogiquesducglanguedoc.fr

 Site : Rapport au conseil de santé des armées

 

    Retour à page d'accueil

 

 

CGL - Tous droits réservés - Mars 2012